mardi 12 juin 2018

la maison des évadés

Marie Pierre Haem a rassemblé, analysé, exploité pendant 3 ans les archives de sa famille de Wattrelos, pour écrire un livre. Ses grands parents ont, en effet, permis de sauver du joug allemand quantité de prisonniers  évadés. Les vêtir, leur donner de faux documents, leur fournir nourriture et pécule pour qu'ils puissent rentrer dans leurs foyers, c'était prendre des risques, c'était faire oeuvre patriotique et humanitaire. Les voisins, le curé, la religieuse tous ont participé à un magnifique élan solidaire.



L'assemblée de ce mardi 12 juin a écouté son récit chargé d'émotion et plein de vécu. Une page d'histoire locale qui ne fait pas partie des manuels mais qu'il méritait de lire ensemble pour garder en mémoire les engagements du peuple français face à la dictature de l'occupant.




Une salle de sport wattrelosienne portera le nom de "Saint Ghislain" en honneur de leur bravoure. Merci Marie-Pierre !

Enfin, nous relayons le concours photo de la SER, puisque membre du jury.